Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Le savon, ils savent faire

  • Amiens Centre
  • Salouël
  • Développement économique
  • Emploi
  • Artisanat
  • Commerce
  • JDA
  • marche de noel
  • Pacte Emploi Innovation

Jean-Marc Vasseur et sa femme Muriel ont lancé La Savonnerie des Hauts-de France
 et comptent faire briller leur ville jusqu’en Asie. 

Le savon, ils savent faire  © Laurent Rousselin-Amiens Métropole
La Savonnerie des Hauts-de France dispose d’un chalet au marché de Noël.
© Laurent Rousselin-Amiens Métropole

28.11.2018

JDA 895

Dans son atelier de Salouël, Jean-Marc Vasseur s’affaire : les fêtes approchent et les commandes s’enchaînent. « Quand ma femme et moi avons annoncé notre envie de fabriquer des savons, beaucoup de nos proches nous ont pris pour de doux dingues », s’amuse le quinquagénaire. Et pourtant leur premier savon, Le Cul propre, façonné alors à Marseille, a su convaincre. Un produit réalisé avec 72 % d’huile d’olive et sans conservateur. C’est là leur credo : du sain et du beau. « Nos parfums viennent de Grasse et nos huiles sont sélectionnées pour leurs qualités et leur traçabilité », précise-t-il.

UNE CAPACITÉ DE 
300 SAVONS PAR HEURE

Ce galop d’essai réussi pousse le couple à se lancer dans le local. « Autour de la gamme Le Manège à savons, nous avons créé plusieurs collections. La première est consacrée à Amiens avec des moules à l’effigie de la cathédrale, du beffroi, du Cirque Jules-Verne, des hortillonnages... », poursuit Jean-Marc Vasseur. Qui annonce même des savons personnalisables selon les demandes (mariage, entreprise, logo, magasin...). Après plusieurs mois de travaux, l’atelier de 300 m2 et les machines sont prêts. « Nous avons une capacité de 300 savons par heure. Outre les marchés régionaux et nationaux, nous misons également sur l’export », détaille le chef d’entreprise. Ce dernier a gardé de son passé de fabricant de systèmes électroniques pour manèges une bonne connaissance du marché asiatique. « Les Chinois et les Japonais sont friands du made in France », s’enthousiasme Jean-Marc Vasseur. La Savonnerie des Hauts- de France prévoit d’embaucher un salarié d’ici la fin de l’année. Et cinq à sept personnes selon les commandes. L’alchimie du succès.

//Stéphanie Bescond

La Savonnerie des Hauts-de France 5 bis, rue des Moutiers, Salouël