Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Leïla Mahalaine, madame le coach

  • Longueau
  • Sport
  • Basket-ball
  • Coliseum
  • JDA

Les grands gaillards de Longueau, qui débutent à domicile sur le parquet du Coliseum le 15 septembre après une défaite à Rennes, sont dirigés par une femme. 

Leïla Mahalaine, madame le coach  © Antoine Caux
Leïla Mahalaine, 42 ans, a remplacé début août et au pied levé Romain Barody.
© Antoine Caux

12.09.2018

JDA 886

Une voix enjouée qui traduit son punch. Un franc-parler qui trahit son caractère. Et puis cette confidence : « Depuis que je suis là, on me pose toujours la même question : “Ça fait quoi d’être une femme à la tête de garçons ?” » soupire-t-elle. Leïla Mahalaine, 42 ans, a remplacé début août et au pied levé Romain Barody. Cet ancien joueur devait prendre les rênes de Longueau promu en Nationale 2, il n’avait finalement pas les bons diplômes. Leïla Mahalaine, elle, les a. Et débarque du niveau supérieur, la Nationale 1 masculine que cette ex-joueuse et arbitre a connue à Mulhouse (dont elle est originaire), puis à La Charité en tant qu’adjointe.

« UN CARACTÈRE TREMPÉ »

« Les féminines, ça ne me plaît pas », dit-elle. « Je vois le coach comme un chef d’orchestre. Homme ou femme, ça ne fait pas de différence. Simplement, son CV nous a plu », commente son président Serge Tristram qui a goûté au « caractère trempé » de la dame. Sous ses ordres, il y a toujours l’ex-professionnel Henri Kahudi, qu’ont rejoint Christophe Dos Santos (ancien pro), l’ailier franco-suisse Florent Ramseyer (1,96 m) ou encore Merveille Muninga, ex-pivot des espoirs d’Antibes et de Limoges que la coach n’avait pas hésité à rasseoir sur le banc en match de préparation, condamnant son comportement. Le patron, c’est bien Leïla.

//Antoine Caux

 

Longueau / Montivilliers


Le 15 septembre, à 20h


Au Coliseum – 2e journée de N2