Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Lingettes et canalisations ne font pas bon ménage

Chimiques, difficiles à recycler… les lingettes devraient finir à la poubelle mais encombrent trop souvent les stations d’épuration.

Lingettes et canalisations ne font pas bon ménage  © Laurent Rousselin – Amiens Métropole

19.12.2018

JDA 898

Chaque semaine, près de 3,5 tonnes de lingettes sont récupérées dans les bennes de la station de relevage des eaux usées à Saint-Maurice (photo). C’est ici que sont filtrés les gros déchets. « Pour répondre à ce problème et moderniser nos équipements, Amiens Métropole a procédé au changement des pompes de plus de 200 stations de relevage. Il est donc nécessaire de combattre les mauvais gestes », indique Gautier Desenclos, responsable d’exploitation des réseaux à la direction des services à l’environnement. Ce mauvais geste, c’est de jeter ses lingettes dans les toilettes.

 

80 % DES INTERVENTIONS
Car elles ne se décomposent pas dans l’eau et engorgent donc les canalisations et les stations d’épuration. « 80 % des interventions des égoutiers sont liées à ce problème », insiste Gautier Desenclos. De plus, les produits chimiques qu’elles contiennent peuvent se répandre dans le réseau. « Même les lingettes dites biodégradables sont néfastes car elles n’ont pas le temps de se décomposer avant d’arriver dans nos stations de relevage. » Des lingettes pour dépoussiérer, nettoyer les bébés, les lunettes, se démaquiller… Jetables, elles finissent le plus souvent en centre d’enfouissement. Un gant imbibé d’eau et de savon, du vinaigre et du bicarbonate de soude sont des alternatives à ce déchet difficile à recycler.

//Lysiane Voisin