Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Réderie sans frontières

  • Amiens Centre
  • Animations
  • JDA

Certains viennent de très loin pour la réderie. Mais qu’est-ce qui les attire ? Et comment s’organisent-ils ? Réponses auprès de l’office de tourisme prêt à informer les visiteurs avant celle du 7 octobre. 

Réderie sans frontières  © Laurent Rousselin-Amiens Métropole
Ils traversent parfois les frontières avec l’ambition de dénicher l’objet rare.
© Laurent Rousselin-Amiens Métropole

03.10.2018

JDA 889

Ils traversent parfois les frontières avec l’ambition de dénicher l’objet rare. Des chineurs qui s’organisent longtemps à l’avance pour profiter au maximum de la réderie mais aussi de leur séjour. Pour eux, pas de meilleure adresse que l’office de tourisme. « Les rédeux fidèles ont trois préoccupations, confie Virginie Decormeille, conseillère en séjour : connaître la date le plus tôt possible, trouver un hébergement et stationner au plus près de l’événement. Certains touristes étrangers nous appellent un an à l’avance. » Le profil type ? Des couples de 50-60 ans. Plutôt originaires des départements limitrophes, mais aussi d’Île-de-France, des Pays-Bas, de Belgique, du Royaume-Uni ou d’Allemagne.

VISITER ET CHINER

Deux week-ends par an, en avril comme en octobre, c’est l’affluence à l’office de tourisme pour collecter des plans de la ville et de la réderie. « Les touristes nous demandent souvent ce que signifie ce mot », sourit Virginie Decormeille. Parmi les objets les plus prisés : cartes postales anciennes, disques des années 60 et petits meubles des années 70. Au fil du temps, le succès de la réderie d’Amiens ne faiblit pas. « Certains nous disent la préférer à la braderie de Lille, relève la conseillère. On se retrouve d’année en année, il y a ce petit supplément d’âme ! » lui confient les visiteurs. Et de convivialité aussi.

//Candice Cazé

Grande réderie d’automne, le 7 octobre, de 7h à 17h, en centre-ville