Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Une semaine animée

  • Amiens Centre
  • Amiens Ouest
  • Culture & Patrimoine
  • Ciné St Leu
  • Cinéma
  • Cinéma Orson Welles
  • Ésad
  • Festival
  • JDA
  • Waide Somme

La Fête de l’anim’ débarque à Amiens. Du 4 au 9 décembre, le cinéma d’animation est exposé, expliqué, décortiqué. Image par image. 

Une semaine animée 1 © Universal Pictures
Coraline
© Universal Pictures

28.11.2018

JDA 895

C’est un Sébastien Denis « pas mécontent » qui le dit : « Il fallait que l’on fasse quelque chose à Amiens ! ». Le directeur de l’UFR des arts de l’UPJV, également spécialiste du cinéma d’animation, apprécie la venue en nos terres de la Fête de l’anim’, festival monté à Lille en 2004 par l’association Rencontres audiovisuelles. Journée d’études, workshop, table ronde sur l’enseignement et la production d’animation dans les Hauts-de-France, projections... Amiens avait sa place dans tout cela : « Nous sommes l’une des rares facultés où l’animation est étudiée en cours, d’autant que nous sommes associés à l’Ésad et à Waide Somme », rappelle l’universitaire.

 

Une semaine animée 2 © D. R.

Le Conte de la princesse Kaguya

© D. R.

 

EFFETS SPÉCIAUX ET JEUX VIDÉO

L’animation, est-ce du cinéma ? « Oui, ce sont des films comme les autres, assure Sébastien Denis. Il y a des particularités dans les couleurs, les textures, le son, mais les outils d’analyse fonctionnent. » Et surtout, « la place de l’animation est devenue énorme depuis les années 80, à l’échelle mondiale, dont de beaux succès français comme Moi, moche et méchant ». Outre l’insatiable empire Disney, l’animation se décline en nombre de longs et courts-métrages, séries TV, créations Internet... Sans oublier la prépondérance des CGI, ces effets spéciaux numériques, ou les jeux vidéo. Parmi les films proposés pendant ces six jours au Ciné St-Leu ou au cinéma Orson-Welles, Coraline (2009) des studios Leika en 3D ainsi que trois œuvres signées Isao Takahata, décédé cette année. L’occasion de (re)voir Le Conte de la princesse Kaguya (2013), « un film sublime, l’essence de ce que peut être l’animation ». Une bonne porte d’entrée.

//Jean-Christophe Fouquet

 

Fête de l’anim, du 4 au 9 décembre

Grille des programmes 
amiénois sur fete-anim.com