Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Au non du père

le 15 février 2021

Au non du père

Madani Compagnie / Ahmed Madani

Théâtre

France

Lundi 15 février – 14h30 et 19h30

Durée : 1h30

À partir de 13 ans

Jauge limitée à 70 personnes à 19h30 et 45 personnes à 14h30.

Dans une époque où les repères identitaires et sociétaux sont mis à mal, Au non du père invite à se questionner sur ce qui fait lien entre un enfant et ses parents, et comment cela décide d'un parcours singulier.

Anissa A a pris part à l'aventure de F(l)ammes, joué au Safran, et au hasard d'une tournée, Ahmed Madani lui pose cette question : « Anissa, tu me parles toujours de ta mère, mais jamais de ton père, pourquoi ? »

Elle lui a répondu : « Je ne connais pas mon père, il a quitté ma mère juste avant ma naissance ».

Ce fut le début d'un voyage riche en surprises qu'elle raconte aujourd'hui sur scène.

Avec délicatesse et poésie, dans une langue qui dépasse son destin individuel, Au non du père atteint chacun dans sa propre histoire.

©Nicole Bengiveno - The New York Times

Au non du père

Madani Compagnie / Ahmed Madani

Théâtre

France

Lundi 15 février – 14h30 et 19h30

Durée : 1h30

À partir de 13 ans

Jauge limitée à 70 personnes à 19h30 et 45 personnes à 14h30.

Dans une époque où les repères identitaires et sociétaux sont mis à mal, Au non du père invite à se questionner sur ce qui fait lien entre un enfant et ses parents, et comment cela décide d'un parcours singulier.

Anissa A a pris part à l'aventure de F(l)ammes, joué au Safran, et au hasard d'une tournée, Ahmed Madani lui pose cette question : « Anissa, tu me parles toujours de ta mère, mais jamais de ton père, pourquoi ? »

Elle lui a répondu : « Je ne connais pas mon père, il a quitté ma mère juste avant ma naissance ».

Ce fut le début d'un voyage riche en surprises qu'elle raconte aujourd'hui sur scène.

Avec délicatesse et poésie, dans une langue qui dépasse son destin individuel, Au non du père atteint chacun dans sa propre histoire.

©Nicole Bengiveno - The New York Times