Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

IL_Perspective_Fiquet_HD © amiens metropole

Le projet

Un vrai besoin de rénover le réseau de bus

Amiens Métropole souhaite proposer à ses habitants et usagers la possibilité de se déplacer autrement qu’en voiture individuelle au sein de la communauté d’agglomération. Elle repense complètement son offre de transports collectifs urbains pour qu’ils soient plus efficaces et de meilleure qualité. Ce changement d’habitude passe par une dynamisation de son réseau de bus.

La première étape du projet a démarré par une refonte complète du réseau de bus amiénois en janvier 2013. Cette étape a permis de mettre fin à une longue période de baisse de sa fréquentation d’environ - 25% à - 30% en 15 ans. La concurrence forte de la voiture et le manque de lisibilité du réseau de bus expliquaient cette longue régression. Durant toutes ces années, l’image du bus s’est détériorée dans l’esprit collectif. Le réseau AMETIS était essentiellement fréquenté par des usagers qui n’avaient pas d’autre choix pour se déplacer. Grâce à la refonte du réseau, une offre plus lisible et un cadencement régulier ont permis d’inverser cette courbe.

L’année 2014 a même été marquée par une augmentation de 14% de la fréquentation globale du réseau. Cette nette progression montre tout le potentiel en matière d’usage des transports publics dans Amiens Métropole.

bus amiens
navette bhns

L’arrivée du BHNS devrait contribuer à accentuer cette tendance

Plus rapide, plus régulier, plus accessible et plus confortable, il devrait séduire davantage et permettre aux utilisateurs de la voiture particulière de changer leurs habitudes.

Un second saut qualitatif

En mars 2019, tout s’accélèrera grâce à l’implantation de quatre lignes de BHNS. L’image du bus sera changée. Il sera plus attrayant.

Les Bus à Haut Niveau de Service ont déjà fait leurs preuves dans des villes comme Metz, Rouen, Nantes, Lorient, ou Nîmes. Les résultats sont prou- vés sur la fréquentation du réseau. Pour la première fois dans Amiens Métropole, ce projet permettra de lier la création des sites propres aux bus, avec l’achat de nouveaux bus plus modernes, et avec la refonte globale du plan de réseau.

traces BHNS © Graphic Opéra

Pourquoi réaliser un BHNS ?

Séduire tous les Amiénois y compris les usagers de la voiture

A ce jour, les deux tiers des passagers n’ont pas de voiture et sont « obligés » de l’emprunter. L’objectif est de séduire les automobilistes pour les convaincre d’utiliser de préférence le bus dès qu’ils le peuvent. Pour cela, le projet doit permettre de desservir la totalité de la Métropole, en améliorant les temps de parcours, les fréquences, la régularité, le confort, et l’accessibilité des bus.

Se rendre partout dans Amiens Métropole rapidement

Le projet du BHNS prévoit ainsi de réduire les temps de parcours tout en les rendant plus ables au niveau du respect des horaires. Pour cela, les bus devront desservir de façon efficaces les grands équipements d’Amiens Métropole comme l’Hôpital Sud, la Cité Scolaire, les centres commerciaux, le pôle des cliniques etc...

 

 

 

Être utile aux personnes qui habitent autour de la Métropole

Le réseau de bus doit pouvoir s’adresser à toutes les personnes qui habitent à l’extérieur d’Amiens et qui se rendent en ville quotidiennement pour travailler ou fréquenter les nombreux équipements culturels, commerciaux, scolaires, ou de santé. Pour cela, il est nécessaire qu’une connexion cohérente se fasse avec les autres réseaux de transport comme les cars départementaux, trains, etc... grâce à la réalisation de pôles d’échanges lisibles et fonctionnels. Ces pôles d’échanges seront des espaces de connexion liant les 4 lignes de Bus à Haut Niveau de Service, les autres lignes de bus, les cars départementaux, les VELAM, les aires de stationnement vélo, ainsi que le train. Les plus gros carrefours routiers de l’agglomération seront réaménagés pour favoriser ce lien entre les modes de transport, sans pénaliser la voiture.

IL_PersStation _ SOLITUDE © amiens metropole
IL_PersStation _ SOLITUDE

Améliorer le cadre de vie

Le projet du BHNS n’est pas seulement un projet de transport. En changeant le paysage urbain et notamment le centre-ville, il va renforcer l’attractivité de l’agglomération. En liant plus efficacement les quartiers d’habitat aux zones d’emplois, et en offrant une meilleure desserte des grands équipements et des principales zones d’activités économiques, le projet améliorera le cadre de vie du territoire et sera un atout pour y attirer des visiteurs, des actifs, et des entreprises susceptibles de s’y implanter.

Être plus accessible pour tous

Les accès aux bus, aux stations, et aux pôles d’échanges étant facilités pour les personnes à mobilité réduite, ce sont l’ensemble des déplacements en ville qui seront facilités par le projet.

Devenir une vitrine du savoir-faire innovant amiénois

Le projet doit permettre de faire valoir le dynamisme et le savoir-faire local. A ce titre, certains projets innovants pourront bénéFIcier de l’apport de centres de recherche ou d’études. Le Laboratoire de Réactivité et de Chimie des Solides situé à Saint-Leu pourrait par exemple travailler sur la performance des batteries utilisées par des bus électriques

Limiter les émissions de gaz à effet de serre et de particules

Le projet constitue un nouveau pas vers une mobilité plus durable et plus respectueuse de l’environnement notamment en limitant les émissions de gaz à effet de serre et de particules. Amiens Métropole a engagé une réflexion visant à acheter des bus plus propres en étudiant des solutions comme le Gaz Naturel pour Véhicule (GNV), l’hybride électrique, et le biberonnage 100% électrique en station .

Réduire les nuisances liées à l’utilisation de la voiture particulière

En dépit de nombreux progrès dans le domaine, l’usage de la voiture particulière entraine indiscutablement des nuisances comme les embouteillages, la pollution, etc... En améliorant les performances du bus, le projet permettra de limiter l’usage de la voiture particulière et de développer celui des transports collectifs.

Proposer aux usagers une solution de déplacement à frais réduits

L’usage de la voiture particulière est de plus en plus coûteux : 5 881 € par an, en moyenne, c’est le coût pour une Clio Essence en 2014 en France (d’après l’enquête annuelle de l’Automobile Club Association). Le projet offrira une solution de mobilité plus efficace et beaucoup moins onéreuse pour les ménages.

170323_IL_Pers_DeGaulle.jpg © amiens metropole
170323_IL_Pers_DeGaulle.jpg