Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Le confinement aura retardé l’opération. Mais ça y est : la dépose du grand orgue de Notre-Dame s’est achevée. Un chantier impressionnant.

La grande toilette du grand orgue © Yann Hubert - Amiens Métropole
Les pièces partent en restauration à Nantes et Strasbourg.
© Yann Hubert - Amiens Métropole

01.01.1970

JDA 954

Les derniers travaux d’envergure à Notre-Dame remontaient à 2018. Cet été-là, la cathédrale ôtait les échafaudages qui ornaient sa nef sud depuis 2014. Suivaient sur la liste de la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) : les deux orgues. Le petit, de chœur (1851), a retrouvé des couleurs l’année dernière. Il assure désormais l’intérim : le grand orgue est à son tour restauré. De 1429, il n’en reste que la tribune et la structure des buffets, l’instrument ayant évolué. Mais depuis sa restauration de 1889, il a peu changé : touché par un obus et démonté en juin 1918, il n’est remonté et modifié qu’en 1937 par la maison Roethinger. Puis réajusté (on dit “relevé”) en 1966. Le mastodonte attendait sa cure de jouvence.

 

DE RETOUR EN 2023
Un échafaudage de 93 tonnes a été installé cet hiver. La dépose de l’orgue, contrariée par le confinement, a débuté en juin sous la maîtrise de facteurs d’orgues de Nantes et Strasbourg : DLFO et la manufacture Muhleisen, qui se répartissent les pièces de l’instrument. « Deux semi-remorques les embarquent les 9 et 10 septembre », informe Philippe Zussy, de la manufacture Muhleisen, qui ne cache pas son « plaisir à travailler ici, tant c’est magnifique ». À terme, l’orgue « retrouvera son état de 1889, dû à Aristide Cavaillé-Coll, poursuit le facteur d’orgues. Mais les ajouts de Roethinger resteront jouables sur un autre plan sonore, électrique. Il y en aura pour tous les goûts ». La tribune, les parements et les buffets seront, eux, bichonnés sur place. Autre utilité de l’échafaudage : ausculter et restaurer au besoin les voûtes et d’autres éléments architecturaux proches. La fin du chantier est attendue en 2023.

//Jean-Christophe Fouquet

 

Les buffets et les polychromies du XIXe siècle seront aussi restaurés.

La grande toilette du grand orgue © Yann Hubert - Amiens Métropole

© Yann Hubert - Amiens Métropole

 

Certains des 3 764 tuyaux peuvent atteindre 6,5 m de long.

La grande toilette du grand orgue © Yann Hubert - Amiens Métropole

© Yann Hubert - Amiens Métropole

 

Chaque palier de l'échafaudage est transformé en atelier.

La grande toilette du grand orgue © Yann Hubert - Amiens Métropole

© Yann Hubert - Amiens Métropole

 

En attendant le retour de l'orgue, une bâche masque l'échafaudage de 42,5 m.

La grande toilette du grand orgue © Yann Hubert - Amiens Métropole

© Yann Hubert - Amiens Métropole