Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Maison de Jules Verne

Sur les pas de Jules Verne

L'hôtel de ville

Jules Verne fut conseiller municipal à Amiens pendant 16 ans de 1888 à 1904. Après une entrevue avec Frédéric Petit, il intègre la liste Républicaine. Il fait aussi partie d’autres commissions administratives : Caisse des écoles, Archives, Musée de Picardie, Bibliothèque, Bureau de bienfaisance.

« Depuis 12 ans je suis devenu amiénois, ma femme est amiénoise de naissance. C’est là que je fis sa connaissance et peu à peu tous mes intérêts, toutes mes affections furent concentrées sur Amiens. Beaucoup de mes amis vous diront que je suis plus fier d’être conseiller municipal d’Amiens que de ma réputation littéraire. J’avoue que c’est avec une grande satisfaction que je remplis ma charge de conseiller municipal. »

Interview accordée à Marie Belloc et publiée dans The Strand Magazine de Londres en 1895.

L'horloge Dewailly

Hommage des élus des années 2000 à la municipalité du XIXe siècle. Il s'agit d'une reconstitution de la première horloge publique d’Amiens installée place Gambetta (Place Périgord) pour indiquer l’heure aux passants se rendant vers la gare.
Réalisée en 1897, grâce au financement d’un ancien maire, la représentation allégorique du Printemps est l’œuvre du sculpteur amiénois Albert Roze, tandis que le corps même du mat de ferronnerie et son socle sont de l’architecte Emile Ricquier, à qui l'on doit notamment le cirque municipal. Deux artistes qui ont bien connu Jules Verne.
Dénommée « l’abracadabrante asperge » par les amiénois du XIXe, sa statuaire est aujourd’hui plus connue sous le nom « Marie sans chemise ».

La Cathédrale

La Maison dans laquelle Jules Verne vécut de 1882 à 1900 offre aujourd'hui un espace où se mêlent l'imaginaire et le quotidien du célèbre écrivain. Du jardin d'hiver au grenier, découvrez l'atmosphère authentique d'un hôtel particulier avec son mobilier du XIXème siècle et revivez les aventures des héros de Jules Verne. Véritable lieu de mémoire, la Maison à la Tour vous invite à la rêverie et à la découverte de l'intimité d'un écrivain à travers plus de 700 objets et documents patrimoniaux.

Les Illustrations Picardes

L’emplacement de ce monument dédié aux Picards célèbres, sculpté par Gédéon de Forceville et imaginé par Jules Verne. Dans « une ville idéale », il disait :« Place Montplaisir, un monument considérable apparut à mes yeux. Aux quatre angles, les statues de Robert de Luzarches, de Blasset, de Delambre et du général Foy. Aux faces du piédestal, des bustes et des médaillons de bronze. Au-dessus, une femme assise, représentant la statuaire avec cette légende: La Sculptureaux Illustrations Picardes! Quoi! L’œuvre de notre collègue M. de Forceville reposait enfin sur un socle municipal! C’était à n’y pas croire! »

La Maison de Jules Verne

La Maison dans laquelle Jules Verne vécut de 1882 à 1900 offre aujourd'hui un espace où se mêlent l'imaginaire et le quotidien du célèbre écrivain. Du jardin d'hiver au grenier, découvrez l'atmosphère authentique d'un hôtel particulier avec son mobilier du XIXème siècle et revivez les aventures des héros de Jules Verne. Véritable lieu de mémoire, la Maison à la Tour vous invite à la rêverie et à la découverte de l'intimité d'un écrivain à travers plus de 700 objets et documents patrimoniaux.

 

Le cirque Jules Verne

La place Longueville, qui tient son nom du bastion qui s’y élevait, était un lieu de promenade fort prisé des amiénois. Elle servait de place d’armes et accueillait à partir de 1845 la foire de la St Jean. Edifié par Emile Ricquier, alors architecte départemental, en 1887, l'aspect extérieur du cirque ne laisse en rien deviner l'ossature métallique du bâtiment qui propose un espace intérieur totalement dégagé. Le cirque municipal d’Amiens s’appelle depuis novembre 2003, le cirque Jules Verne, ce dernier à en effet eu l’honneur de prononcer, en qualité de vice-président de la 4ème commission, le discours d’inauguration du monument le 23 juin 1889.
Extraits de ce discours :
" Plus de cirque en bois ! Au lieu de l’énorme cryptogame, qui moisissait dans son coin, se dresse –pardonnez cette comparaison fantaisiste- se dresse une sorte de gigantesque et superbe narghilé au centre du panorama de verdure ; son tuyau ciselé, terminé par un bouquin de métal, laisse même échapper une fumée légère, et sa cassolette, toute resplendissante, étincelle sous le soleil. »

La bibliothèque Louis Aragon

Créée en 1750, l’académie des Lettres, Sciences et Arts dont Jules Verne fut un membre assidu dès 1872 puis directeur en 1875,  tenait ses réunions dans l'actuelle préfecture. 
Remarquez la statue de Frederic Petit (1897), avec qui Jules Verne s'engagea politiquement. La Bibliothèque municipale fut le premier grand immeuble réalisé à l’emplacement du couvent des Dames de Moreaucourt. Edifiée entre 1823 et 1826 avec des matériaux provenant de la démolition des portes de Noyon et de la Voirie, elle s’agrandit en 1899 de 2 ailes (grâce aux dons d’Auguste Janvier).
Jules Verne y effectua bon nombre de ses recherches.

Le musée de Picardie

Le musée de Picardie

La rue de la République

La rue de la République

La Caisse d'épargne

La Caisse d'épargne