Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Maison de Jules Verne

Sur les pas de Jules Verne

La Maison de Jules Verne

Poussez les portes de sa maison et en avant pour une visite inédite pleine de surprises et d'anecdotes. 

La maison à la tour dans laquelle il vécut de 1882 à 1900 est aujourd’hui l’une des plus belles maisons d’écrivain en Europe. En 1882, Jules Verne et sa femme, Honorine, s’installent dans cette maison à l’angle de la rue Charles Dubois et du boulevard Longueville. Ils en sont locataires jusqu’en 1900. Jules Verne a 54 ans, il est au sommet de sa gloire. La maison est vaste et comprend deux étages, de larges combles et une tour surmontée d’un belvédère. La cuisine, les dépendances et les écuries occupent la grande aile gauche du bâtiment (aujourd’hui le hall d’accueil).  A l’image des autres maisons du quartier à l’époque, la Maison à la tour est construite en briques rouges, enduites en rose sur la rue et aux joints clairs sur la cour. Les linteaux, les corniches et les appuis des fenêtres sont en pierre calcaire. Un grand jardin en profondeur, qui prolongeait la cour actuelle, a disparu dans les années 1970.  Le premier étage de la maison était réservé aux chambres, auxquelles on accédait par l’escalier en colimaçon de la tour. Le cabinet de travail de l’écrivain était installé au second étage à l’angle du bâtiment.

Je veux visiter
Maison de Jules Verne © Samuel Crampon
cirque

Le cirque Jules Verne

Oscillant entre le lassicisme pompéien du 19e et les audaces décoratives du 21e siècle, le Cirque Jules Verne offre aux visiteurs l’image magique et vivante d’un monument consacré aux arts et au cirque. L’idée d’un cirque en dur se concrétise et aboutit en 1887. L’impulsion est donnée par le maire républicain d’Amiens, Frédéric Petit. Celui-ci se voit activement soutenu par Jules Verne, installé à Amiens depuis 1871 et futur conseiller municipal

Extraits du discours inaugural du 23 juin 1889 : « Nous autres, bons amiénois, c’est que nous l’aimons, notre place Longueville, un peu trop chaude l’été, un peu trop froide l’hiver ! Nous aimons son vieux cirque de bois, dont la toiture grisâtre s’arrondit comme la calotte d’un champignon colossal ! Mais quel changement s’est opéré ? Quelle surprise ? L’aspect de la place est entièrement modifié. Ce n’est plus le Sahara des anciens jours. Plus de cirque en bois ! Au lieu de l’énorme cryptogame, qui moisissait dans son coin, se dresse –pardonnez cette comparaison fantaisiste- se dresse une sorte de gigantesque et superbe narghilé au centre du panorama de verdure ; son tuyau ciselé, terminé par un bouquin de métal, laisse même échapper une fumée légère, et sa cassolette, toute resplendissante, étincelle sous le soleil. »

je veux visiter
Bib Aragon 2

La tombe de Jules verne

Le cimetière de la Madeleine  a été créé en 1796 sur un tracé de parc romantique, après 3 phases d’extension, il occupe une superficie de 18 ha. Il est classé à l’inventaire des Monuments Historiques depuis 1947. C’est un des plus beaux cimetières paysagers de France. Il s’apparente davantage à un vaste parc orné d’arbres séculaires. Les conifères sont plantés en alignement le long des allées desservant les plaines et les feuillus constituent des bosquets en têtes d’îlots. Environ 1600 arbres sont présents sur le domaine public et autant sur les concessions, certains comme les ifs, datent de la création du cimetière.

Je veux y aller
Amiens Métropole